Mini-coaching " je suis assez "

Tous ces "trop" dans notre vie perso...Que cherchons nous à combler ?


Pour illustré ce mini-coaching, voici l'histoire de Camélia :


Camélia est toujours à 3 kilos du bonheur ! Elle a donc décidé de maigrir. Et quand Camélia a une idée en tête, sans détours, elle ne lâche rien jusqu'à l'objectif fixé. Elle s'est conçu un programme de choc qui devrait lui permettre d'atteindre l'apparence idéale : un corps mince, ferme et musclé. Son but : perdre 5 kilos en un mois et échanger le flasque contre du muscle...Avec si possible, une peau de rêve pour mettre le tout en valeur. Camélia s'est donc ruée sur les pages "régime, forme et beauté" des magazines, afin de dénicher toutes les recettes minceur et fermeté, tous les exercices, compléments alimentaires, conseils nutrition et crèmes aux milles promesses. Jusque-là, rien de très surprenant. Bien que régimes et autres cures intensives de remise en forme, sans avis et suivi médicaux, ne soient pas sans danger pour la santé.


Mais pour Camélia, le problème est ailleurs. Elle fait une taille 40 pour 1,70 m..., ce qui est tout à fait normal ! Cette lutte contre les kilos devient une dictature récurrente qu'elle s'impose plusieurs fois par an. quand au programme sportif qui accompagne son régime minceur, il n'a rien à envier à une préparation militaire. D'ailleurs, outre son jogging matinal quotidien, et ses heures d'exercices abdo-fessiers, elle s'est inscrite à des séances de gym militaire (fitness boot camp), de plus en plus en vogue en France. Enfin, pour parfaire son programme, elle ajouterait bien quelques séances d'UV...


Il ne faut pas croire les magazines, Camélia ! Les mannequins sont des filles comme les autres. Paraître mince, ferme et musclée est leur boulot à plein temps, c'est le seul truc à comprendre !

Pourquoi ne pas accepter ces quelques petites rondeurs si féminines et toutes ces différences qui nous rendent uniques ? Pourquoi les courbes d'un corps féminin nous apparaissent disgracieuses dès lors qu'elles ne collent pas aux modèles des magazines et des films publicitaires ? En quoi est-ce que ça heurte la vision que nous avons d'un monde où tout doit être parfait, aseptisé, maîtrisé, lissé ? Pourquoi le corps idéal devrait-il être un corps "sous-contrôle" ?


Et si Camélia renouait avec ses instincts plutôt que de se caler sur des repères extérieurs ? Nous sommes conditionnés en partie par notre environnement, mais instinctivement, nous savons ce qui est bon pour nous et avons la perception de notre "poids de forme". Tout est une question de norme "sociale", et c'est peut-être avec cette notion qu'il faut négocier. On pourra alors se reconnecter avec un ressenti authentique, avec notre "beauté intérieure". Qu'est-il possible à Camélia d'accepter pour que les objectifs ou les limites qu'elle se donne ne la martyrise pas ? La norme est une référence, en aucun cas un "objectif"...La tolérance à soi et aux autres s'inscrit dans la distance que l'on s'accorde à l'égard de la norme, ce qui laisse méditatif quant à ce que cela peut révéler sur le plan social..


Le mini-coaching, mise en pratique


  • Apprivoisez l'idée que vous êtes très bien comme vous êtes

Imaginez comment ce serait de se sentir bien, de trouver que tout est OK, que rien n'est à améliorer, que les choses sont justes et bien comme elles sont. Que feriez-vous alors de différent dans cet état ?


  • Si cet exercice vous est trop difficile


Expérimentez un week-end "vie réelle" pour explorer cela. Ne cherchez pas à améliorer quoi que ce soit (pas de sport, pas de régime, pas de "masque de beauté", pas de destination de rêve). Vous ferez l'expérience de la pureté dans l'authenticité.






 

Nathalie Ghysdaal

Formulaire d'abonnement

+32483648556

35, Rue des Abliaux
Tournai, 7536
Belgique

  • LinkedIn
  • Facebook
  • Instagram

©2019 by Nathalie Ghysdaal